Actualités

19 Avr 2018
banon.culture

b.c - Exposition « L’entre »

Horaires : 10h30 - 19h tous les jours
Lieu : L'Église Haute
Vernissage : dimanche 30 avril, à partir de 18h
Entrée libre et gratuite
———
Vernissage - samedi 28 avril à partir de 18h
Finissage - dimanche 27 mai à 17h
———
Ced Rouz, pierres
Paule Riché, encres
Pascal Ragoucy, papiers
———————
Quand sculpter est une manière d’habiter ; quand encre et papier sont complices sous les propositions du pinceau ; quand le vide médian sous-tend le ressenti de la transcription du temps en image…
———————


Ced Rouz
———
Sculpter comme moyen d'habiter
« Je sculpte depuis quatre ans. Dès que j'ai découvert la sculpture, un peu par hasard, j'ai su que c'était ce qui me correspondait vraiment. Les premières sculptures étaient des assemblages : j’y ai découvert la puissance du poids dans les tensions et les équilibres instables. Je suis arrivé au bout des sculptures « dangereuses », qu'un souffle de vent ou le tassement du sol pouvait faire tomber...
J'ai manipulé des tonnes et des tonnes de pierres. J'ai passé des heures et des heures dans un large ruisseau souvent à sec, le Rif, à la recherche d'une pierre particulière qui irait pour un endroit précis pour laquelle je La cherchais : tout ce temps et tout ce poids ont été nécessaires pour que je comprenne...
… Sculpter est un moyen d'habiter, c'est ma manière d'habiter : c'est pour pouvoir habiter que je sculpte.
J'ai ensuite rencontré diverses techniques de taille de pierre, de nouveaux outils, et une nouvelle manière d'approcher la matière. J'explore ses limites - affiner , étirer et appointer la pierre comme le fil d'une épée et la pointe de la flèche, faire, en pierre, des aiguilles.
Polir le brut, révéler la douceur, la souplesse et la lumière de la pierre.
Fendre, séparer puis rassembler dans des rapprochements énigmatiques.
Alors j'ai commencé réellement à sculpter. » Ced Rouz
———
Ced Rouz est né en 1979, à Lyon. Double cursus de Berger-architecte. Il vit et travaille dans les Hautes-Alpes. Sa première exposition « esca(r)pades intérieures » a eu lieu à L’Église Haute en complicité avec Isabelle Baticle, artiste calligraphe, au printemps 2014. Depuis les expositions individuelles et collectives se sont succédées.
http://cedrouz.fr 
https://www.facebook.com/cedrouz
———————
Paule Riché
———
Paule Riché est devenue peintre, sans le savoir, le jour où elle fut en présence des nymphéas de Monet. Cette vibration des couleurs qu'elle a retrouvées plus tard chez Joan Mitchell l'a paradoxalement amenée, via Zao Wou-Ki, à travailler toutes les valeurs du noir de l'encre de Chine sur le papier de riz.
———
Dès sa plus jeune enfance elle découvre de nombreux pays dans lesquels elle séjourne plus ou moins longtemps : Canada, États Unis, Algérie, Mexique, Angleterre, Italie... Ces expériences à travers le monde lui ont donné le goût de la découverte et de l’art, forgeant ainsi le début de sa passion pour la création dans toute sa diversité.
Plus tard elle étudie à Paris. Après une licence d’histoire de l’art, elle présente le concours de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris. Malgré les doutes et les questionnements permanents qui l’habitent, elle y étudie pendant 5 ans le dessin, le modelage, la sculpture, la peinture, le vitrail. Après l’obtention du diplôme National supérieur des Beaux Arts de Paris, elle parachève ses études par une année à Rome, séjour déterminant dans ses choix artistiques et ses choix de vie.
Un temps professeur d'arts plastiques de la Ville de Paris, elle délaisse le creuset artistique de la capitale et sa fonction et s’installe à Serres dans les Hautes-Alpes où elle construit une famille et un atelier où s'élaborent depuis vingt ans ces longs kakémonos dont la fragilité, la légèreté, la ténuité sont le contrepoint des sculptures en béton de ses débuts.
Depuis, Paule Riché montre ses encres dans toute la France et au delà des frontières (Allemagne, Italie, Japon). Elle participe à de nombreuses expositions individuelles et collectives dans des musées, des galeries, des centres d’arts, des espaces publics et des projets associatifs… 
———
L’idée d'un monde sauvé par l'art et la beauté est l'une des clés pour comprendre l'univers de Paule Riché et la logique de ses recherches. Le doute et le questionnement permanent en sont les corollaires. Le maniement, la pratique de l'encre ne tolère apparemment que peu de certitudes. Le trait premier sur le papier humide diffuse soudain, échappe au peintre et c'est alors qu'il faut « faire avec », élaborer et parfaire ce que le hasard a produit ; la gestuelle quasi calligraphique, la concentration première ou au contraire l'envolée chorégraphique face au papier posé au sol, précèdent un travail minutieux, réécriture, palimpseste, pigments, craie, pastels déposés avec les doigts, sur l'encre alors verticale.
Au doute de la création, succède alors le doute de la monstration. Exposer c’est s'exposer… aux critiques, à l'incompréhension, au déni… Sortir de l’atelier fait partie de cette recherche permanente du peintre, et c’est aussi les nombreuses résidences d’artistes qu’elle fait qui sont un extraordinaire et stimulant moyen d’enrichir sa peinture. Cette ouverture sur le monde, sur les mondes alentours, est une réponse que l'artiste propose à un appel. Répondre à un appel… voilà sans doute la formule qui résume parfaitement sa démarche. Pour entendre l'appel, pour voir l'autre, il faut être attentif, à l'affût. Il faut vouloir aussi la rencontre, ne pas la craindre.
———
« Que ce soit dans la confrontation au patrimoine, dans la rencontre de la poésie ou de la musique… il s’agit toujours pour moi de trouver, ou tout du moins d’explorer une sorte « d’essence » de l’acte créateur, une raison à ce geste, une origine commune à toutes ces différentes manières de décliner par l’image, par le son, par le mouvement, par la mélodie, la même émotion primaire, ce noyau « synesthésique », ce donné primordial que nous devons partager ; et transmettre ainsi notre part d’humanité. » (Paule Riché)
———
Paule Riché est née en 1963. Elle vit et travaille à Serres dans les Hautes-Alpes.
http://www.paule-riche.com
———————
Pascal Ragoucy
———
« Photographe… peut-être ; plasticien… peut-être ; passeur sûrement
… de la transcription du temps, ou plutôt des durées qui s’imbriquent et se superposent, de la perception des énergies en présence, de la démonstration de la précarité de ce qui nous entoure. L’humain suggéré plutôt que montré entre dans mes compositions et installations pour témoigner, laisser trace. Pas de nostalgie, plutôt une volonté de constat… libre au spectateur d’y introduire sa propre histoire, ses interrogations.
Dans mon approche apparemment duale - confrontation/effacement - c’est en fait le « Vide médian », le « Souffle-Esprit », la tension qui maintient le tout que je cherche à faire ressentir. »
Pascal Ragoucy
———
Depuis toujours Pascal Ragoucy a porté un intérêt particulier à la création sous toutes ses formes, s’interrogeant sur le sens des motivations qui poussent l’esprit humain à organiser la matière. Longtemps éloigné des métiers artistiques il se consacre, à partir de 2005 à la photographie, qu’il pratique depuis l’adolescence et, à travers ce médium, entreprend une démarche plasticienne, étendant récemment le champ de ses activités à la gravure. « Le lien entre ces différentes pratiques m’est naturel, je ne passe pas de l’une à l’autre, j’use de celle qui correspond le mieux à ce que je veux exprimer, en continuité… avec la même intention, le même regard ».
Vivant sur un territoire rural de montagne en ayant un lien fort avec son environnement, il porte une attention bienveillante à la nature. Observateur, il est sensible au senti, au ressenti des choses, aux formes, aux oppositions apparentes qui les mettent en tension, aux liens qui font sens dans l’apparent chaos, aux équilibres qui finalement semblent y trouver place.
Autodidacte, il expérimente la composition photographique découvrant les travaux d’Edward Weston et Ansel Adams, entre autres, tout en se nourrissant de peinture, sculpture et installations.
Plus il avance dans son parcours, plus il affine sa démarche, plus il trouve de choses à éliminer, cherchant à établir un rapport simple, intuitif, émotionnel entre l’œuvre et le spectateur ; ce qui l’amène, avec son approche sensible des pratiques rurales et agricoles à s’intéresser à l’Arte Povera (Giuseppe Penone), au Land Art (Andy Goldsworthy, Richard Long) et au travail de l’artiste coréen Lee Ufan dont « l’art de la résonance » lui semble être en phase avec sa pratique personnelle, celle d’un art de l’observation, du geste, de la mise en dialogue des éléments en présence pour atteindre, par l’intermédiaire des médiums à sa portée, une création face à laquelle le spectateur a sa place à prendre, la liberté d’entrer en relation…
———
« Passages – Il est des lieux où celui qui voit peut trouver des portes. Des moments où celui qui attend peut être reçu. Les chemins sont ouverts à qui veut s’y aventurer. » Pascal Ragoucy
———
Pascal Ragoucy est né à Gap en 1971. Il vit et travaille à Chorges dans les Hautes-Alpes.
Actuellement représenté par la Galerie G’M à Veynes.
http://www.pascalragoucy-photographie.com
https://www.facebook.com/pascal.ragoucy
———————
———————
Évènements dans le temps de l’Exposition
———
Samedi 5 mai - 21h
Concert - Idylum
———
Une histoire qui débute presque par hasard, en voyage sur les longues routes du « Red Centre » Australien, quand Elsa Mazeran et Simon Depys décident de jouer spontanément tous les soirs quelques notes de musique pour accompagner les belles nuits étoilées…
———
En savoir plus
https://www.facebook.com/events/187831975171600/
———————
Samedi 19 mai - 21h
Concert - Marion Rampal-Main Blue
———
Marion Rampal, voix
Pierre-François Blanchard, claviers, voix
Jean-Luc Di Fraya, batterie, voix
———————
Marion Rampal tisse un lien entre mémoire et invention, mot et mélodie, musiques populaires afro-américaines et racines classiques occidentales.
———
En savoir plus
https://www.facebook.com/events/1236078309860938/
———————
Proposé par L’Église Haute-banon.culture
www.facebook.com/pages/banonculture/200568593331674
https://twitter.com/banon_culture
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
———
Information : OTI Haute-Provence Pays de Banon : 04 92 72 19 40 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.http://village-banon.fr
———
Soutien du Conseil départemental des Alpes de Haute-Provence
———————
Exposition « L'entre » - Affiche

Lu 221 fois
Plus dans cette catégorie :

Rechercher

Agenda

Comment trouvez-vous notre nouveau site internet ?

Nous contacter

Mairie de Banon
Place Charles Vial
04150 Banon
  mairiebanon-ahp@wanadoo.fr
  04.92.73.20.08

Lettre d'informations

Restez informés de l'actualité de notre village !