Actualités

19 Oct 2016
banon.culture

b.c - Concert-Création - Trio Babeloni

Date : Samedi 22 octobre
Horaires : 
21h
Lieu : L'Église Haute

Trio Babeloni
-------
Yvon Bayer & Éric Montbel, cornemuses
Nicola Marinoni, percussions
-------
La cornemuse, du Moyen-Âge au contemporain, mise en scène. Concert visuel, voyage musical intemporel, alchimie des images, des sons et du corps en mouvement autour de l’iconographie de l’instrument.
--------------
Tarifs & Abonnement : 12 € / réduit (sur présentation d’un justificatif de moins de 3 mois) : 12 à 18 ans, étudiants, chômeurs, minima sociaux, intermittents du spectacle 6 € / moins de 12 ans gratuit / abonnement 8 € (voir conditions).
--------------
La cornemuse
un monde sonore, un monde de folie, un univers multiforme, une représentation aux variantes énigmatiques, une variété d'instruments aux factures diverses… Instrument des bergers, des rois, des anges, des sirènes, des fous, des monstres, des diables, des bouffons ; témoin et acteur de scènes pastorales, de danses campagnardes, de scènes grotesques avec singes, lapins, ours, chèvres, de représentations religieuses, il peut être joué dans les cours, lors de banquets, de noces, de fêtes populaires, traditionnelles, religieuses ou païennes. Objet aux formes singulières et étranges, instrument polyphonique, aux timbres riches, stridents... Instrument de cris et de gémissements, alimenté par le souffle, celui de la vie.
« En somme cet instrument, la cornemuse, un peu étrange et biscornu, et par ses sons et par sa forme, participe dans une certaine mesure à la totalité des manifestations, diverses et contradictoires, de l’homme individuel et collectif. Ses connotations triviales, digestives et sexuelles, sont évidentes. Mais l’instrument est aussi porteur de sacré, du souffle divin, de la vie. Ce sac est simultanément panse, poumon et géniteur. Il est corps,esprit et procréation. » extrait de « La cornemuse, sens et histoire de ses désignations » de Pierre Bec édit. ISATIS
« Voici une citation que j'aime parce qu'elle comprend l'essentiel des caractéristiques singulières de l'instrument. La cornemuse est un monde ! J'y ai plongé il y a une quarantaine d'années et je constate que l'intérêt que je porte à l'instrument dans sa globalité, en tant qu'objet plastique et sonore ne fait que croître aux fil des ans. C'est que cet instrument ne se laisse pas cerner, contrôler, dompter si facilement… oui, la cornemuse est un monde et un monde vivant ! » Yvon Bayer
-------
Après « Quelques Morceaux en Formes de Poires », accomplissement du rêve de mélange de l'univers de quatre musiciens à celui de la cornemuse et au vu de l'intérêt manifesté par les spectateurs, Yvon Bayer a eu l'envie de proposer au public une plongée dans un « monde » de l'instrument, le sien, partagé avec un de ses maîtres en pratique, Éric Montbel.
« La cornemuse est pour moi l’instrument du plaisir et de l’intensité, à la fois vacarme et murmure, insolence et ironie. Comment ne pas aimer la cornemuse ? Comment ne pas aimer la joyeuse folie des hommes, leur incontrôlable goût pour l’humour savant ? La cornemuse c’est une fausse innocence, une plaisanterie de gentleman qui fait retour en conseil philosophique. Tant d’années de fréquentation de cet instrument de doux dingues, parfaitement international, qui relie l’Europe à l’Asie et à l’Afrique, le Limousin et l’Auvergne à l’Ecosse, l’Italie et l’Espagne, et la Belgique aussi… Mes recherches sur les cornemuses à miroirs, mes spectacles comme La Charmeuse de Serpents, Le Jardin des Mystères ou Vertigo m’ont conduit vers des créations très différentes, où la cornemuse est parfois dansante comme un reptile, sacrée comme une icône, enflammée comme un saxophone dément.
Voilà un instrument qui raccourcit les espaces du temps, du Moyen-Âge à nos jours, cornemuse inchangée ou presque, licencieuse, érotique ou carnavalesque, mystérieuse et séduisante. Aimez la cornemuse tant qu’il est temps ; dernière étape avant la routine ! » Éric Montbel
Le projet est d'emmener les auditeurs dans un monde sonore, les spectateurs dans un univers visuel, le public dans un spectacle avec le but qu'il s'y perde ou plus précisément qu'il accepte de se donner vierge à ce qu'il observera, ce qu'il découvrira de « cet instrument étrange et biscornu ». L'idée est de traverser le temps, les évènements, en proposant des figures qui porteront ces « manifestations, diverses et contradictoires, de l’homme individuel et collectif. » en utilisant le son, l'image, la danse, la lumière et le texte.
-------
De Bosch à Rubens en passant par Jan Steen, Maarten de Vos, Herri Met de Bles… beaucoup de peintres flamands ont peint des tableaux où la cornemuse est représentée dans des scènes aussi variées que des nativités, tentations de Saint-Antoine, kermesses, représentations de l'Enfer, allégories diverses, carnavals, scènes de noces…
Des textes dits en voix off viendront accompagner le voyage dans les peintures, soutenir les propos en les éclaircissant, nourrir l'imaginaire de chacun.
--------------


Eric MONTBEL
Joueur de cornemuse, guitare, flûte, saxophone et clarinette, compositeur, chercheur, il est diplômé de l’EHESS Paris et docteur en ethnomusicologie (PhD) de l’Université Sophia-Antipolis, enseignant habilité en ethnologie et musicologie. Il enseigne l’ethnomusicologie et l’anthropologie musicale historique à Aix-Marseille Université.
Né à Lyon, il vit aujoud’hui en Provence, entre Apt et Manosque – au pays de René Char et de Jean Giono. Ses recherches de terrain ont été publiées dans de nombreuses revues, il est l’auteur de plusieurs livres consacrés aux cornemuses, aux musiques traditionnelles et populaires. Il reste engagé dans la « musique-pratique », recherche et action indissociées, où l’ethnomusicologie est impliquée dans la création de nouvelles musiques recontextualisées.
Il joue la cornemuse dans plusieurs groupes aux esthétiques les plus diverses, trad, folk, jazz, musiques de rue, balèti. Il enseigne également la cornemuse à la Cité de la Musique de Marseille, et à Etc-Aix-en-Provence.
En savoir plus Les Cornemuses à Miroirs du Limousin
-------
Yvon BAYER
Pratique le dessin, la danse et la musique depuis de nombreuses années (débute comme amateur en 1964). Initié aux danses traditionnelles, principalement des pays de l’Est, il pratique ensuite la danse contemporaine à Liège, (diplômé de l’Académie de musique de Liège, classe de M.C.Wavreille), puis à Paris où il décide de s'installer en 1983 (Jacqueline Robinson, Carolyn Carlson, Jacques Patarozzi, Hubert Godard, Sophie Lessard, etc). 
Création de la Cie « Coup de Balai » à Paris (1984), créations collectives, première expérience de compagnies professionnelles. Tournées, concours de Bagnolet. 
Lauréat au Concours International de Nyon en Suisse en 1986. 
1er solo : « Ô boquet one rawète et y rataque ! » : tournée en France, Italie, Belgique, Suisse, Autriche. 
Il danse dans les compagnies de Loraine Gomez, Andy Degroad, Jean Christophe Bleton, Jean Marc Colet, Louis Ziegler, Michèle Dhallu...Rejoint la Cie Trisunic en 1992 qui deviendra par la suite le Collectif Subito Presto. 
Interprète une dizaine de solos, présentés un peu partout en Europe et au Japon. Collabore avec des musiciens d’horizons divers: Marc Perrone, Philippe Pierlot, Pierre Vaiana, Stefano Fhoger, le groupe « Zimpro », Gérard Garçin et Martine France, Pierre Diaz, Éric Montbel, Barre Phillips, le C.R.I…
Crée des chorégraphies : « Suite TANGO » (1981), « La Chute des Aveugles » (1983), « Larima Quoi? » (1985), « Pas de Nain, pas de Vilain » (1993), « Eloge de la Main » (1995), « Lambert Bocken » (1997), « Dérive Tango » (1998), « Un chant qui me botte » (1999) « Enivré » ( 2002), « Échappés du Regard » (2004), « Un BAL » (2005), « Rondeurs des jours » (2005), « Corps ne m'use », « Parade » et « Va Piano » (2007), « Pesso@s » à Lisbonne (2009), « À la bonne heure ! » (2013), etc. création du « Désirs Chroniques Quartet » (2011) et du projet : « Quelques Morceaux en Formes de Poires »
Pratique l’improvisation et participe à diverses manifestations, performances, évènements tant sur scène que dans la rue, comme danseur, musicien, comédien, acrobate : « Nuits Blanches Événements » à Montreuil, Opéra: « Mignon » Théâtre Impérial de Compiègne, « Salomé » de R.Strauss. M.en S. Robert Carsen à Turin, Madrid et Florence, « Hermès Trismegiste » pour les Jeunesses Musicales de Liège, « Charlatans et farces de Tréteaux » à Strasbourg. « Côté jardin » « Point de fuite », Cie KMK. « Voyage en Paéma », « À temps » Cie Carré Blanc. Musicien et Danseur au « Festival Jazz en Luberon », « Grouba » reprise de rôle comme danseur/musicien en Belgique. Performeur dans « POZ's », Didier Laloy (Belgique). Musicien/danseur pour le « Groupe Bernard Menaut » Aix en Provence. « Nain et Géante » enBelgique m.en s. Denis Mpunga.
Développe l'improvisation avec le groupe C.R.I. (Collectif de Recherche en Improvisation) avec lequel il réalise des ateliers et performances (Avignon, Apt, Rochefort du Gard, Arles, Bruxelles…)
Parallèlement au travail de création, mène des actions de sensibilisations auprès d’enfants, participe à des formations pour adultes (Enseignants, professionnels, amateurs…), tant au niveau de la pratique de la danse que de la musique. Formateur à la musique pour les futurs professeurs de danse (Diplômé par le ministère en 1993).
-------
Nicola MARINONI
Débuts dans le rock, cours de lutherie (violon) au Conservatoire de Parme, Chœur Luca Marenzio (madrigaux) avec Luigi Quadranti, formation en percussions classiques à Milan avec Italo Savoia et au Conservatoire de la Suisse Italienne – où il a enseigné de 1987 à 1995 – avec Paul Glass, Mike Quinn… Nicola travaille les percussions moyen-orientales à l’A.M.R. de Genève avec Marc Loopuyt et l’improvisation au Conservatoire de Lucerne avec Pierre Favre, suit des stages avec Ruud Wiener et les Amsterdam Percussionists, Trilok Gurtu, Adama Drame, entre autres et des stages de chant avec Emmanuel Pesnot à Paris.
Son parcours est ponctué de multiples collaborations avec de nombreux(ses) artistes des musiques du monde dans une grande variété de styles issus de diverses cultures. Il a participé à des nombreux festivals d’importance. Comme musicien et artiste de cirque il a participé de 2007 à 2011 à la création à Montreal et à la tournée mondiale du spectacle « Nebbia » une coproduction entre Teatro Sunil (Suisse) et Cirque Éloize (Quebec) dirigée par Daniele Finzi Pasca : 450 spectacles dans 13 pays (Europe, Russie, États-Unis, Canada, Mexique, Colombie et Corée du Sud) ; spectacle diffusé intégralement sur plusieurs chaînes de télévision : « Arte » (France-Allemagne) comme émission spéciale de Noël 2009 et de Nouvel An 2010, ZDF Kultur (Allemagne), TSR (Suisse), etc. Il a travaillé pour et/ou avec des compositeurs, des chorégraphes, des compagnies de théâtre, des poètes et des peintres.
Actuellement et depuis novembre 2012, il tourne avec le spectacle de cadre aérien « La Vie Tendre et Cruelle des Animaux Sauvages » de la Cie Azeïn et depuis mai 2013 avec Keynoad, trio créé par la harpiste, chanteuse et compositrice Ameylia Saad Wu.
La revue « Percussions sans Frontières » lui a publié deux articles sur l’évolution des timbales entre baroque et classicisme sous les titres : « Notes sur les timbales baroques », n° 38 Janvier-Février 1995 et « Notes sur les timbales classiques », n° 39 Mars-Avril 1995.
Nombreux cours et stages dans le cadre de ses activités pédagogiques.
En savoir plus
--------------
Proposé par banon.culture
-------
Facebook / Twitter
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 09 52 98 75 68
-------
Information : OTI Pays de Banon : 04 92 72 19 40 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / www.village-banon.fr
-------
Soutien du Conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence
-------

Lu 457 fois
Plus dans cette catégorie :

Rechercher

Agenda

Comment trouvez-vous notre nouveau site internet ?

Nous contacter

Mairie de Banon
Place Charles Vial
04150 Banon
  mairiebanon-ahp@wanadoo.fr
  04.92.73.20.08

Lettre d'informations

Restez informés de l'actualité de notre village !